Culture

De quel bois je me chauffe

n ces temps de grands froids, petit hommage langagier à ce noble matériau qui a pourtant la vie dure ! En y regardant de plus près, on s’aperçoit que les expressions contenant le mot ″bois″ ne le mettent pas vraiment à l’honneur. Quelle est l’origine de l’expression ″la langue de bois″ qui signifie, je site : « un discours parlé ou écrit convenu, figé, incantatoire, délivrant un message coupé de la réalité, n’a... »

Billet

Billet

vez-vous remarqué que lorsque vous êtes à la recherche de quelque chose, votre œil vous permet une plus grande acuité visuelle. Faites l’expérience. Où que vous soyez, commencez par repérer un objet, une fleur, un champignon, une forme, et observez de façon plus attentive. Vous verrez que votre œil détectera des détails que vous auriez ignorés sans cette attention particulière et que, soudainement, vous découvrirez u... »

Réponses à vos questions

Au menu ce mois-ci, des réponses à vos questions de lecteurs. Et un grand merci pour vos nombreux retours ! En entrée : le pronom « on ». Encore une ambiguïté du français qui ne sait vraiment pas se décider : ne nous a-t-on pas appris que « on » remplace le pronom « il » au sens de tout le monde c’est-à-dire l’homme en général ? En entrée : le pronom « on ». Encore une ambiguïté du français qui ne sait vraiment pas s... »

Farah et les Gipsy !

Farah et les Gipsy !

»

A l’approche du paysage

A l’approche du paysage

»

Un seigneur de la Romanche au château de la Veyrie

Un seigneur de la Romanche au château de la Veyrie

Grand industriel du XIXe siècle, Charles-Albert Keller a créé ex nihilo un empire dauphinois de l’électricité et de la sidérurgie. Soixante-quinze ans après sa mort, l’historien et ancien ingénieur Gilles Rey lui rend un vibrant hommage en signant la biographie de celui qui fut aussi le propriétaire du château de La Veyrie, qu’il acheta dans les années 20 par amour pour une Berninoise de seize ans sa cadette. »

Un seigneur de la Romanche au château de la Veyrie

Un seigneur de la Romanche au château de la Veyrie

Grand industriel du XIXe siècle, Charles-Albert Keller a créé ex nihilo un empire dauphinois de l’électricité et de la sidérurgie. Soixante-quinze ans après sa mort, l’historien et ancien ingénieur Gilles Rey lui rend un vibrant hommage en signant la biographie de celui qui fut aussi le propriétaire du château de La Veyrie, qu’il acheta dans les années 20 par amour pour une Berninoise de seize ans sa cadette. »

Des soirées Artiflette

Des soirées Artiflette

»

Le Grésivaudan double (quasi) le budget de la culture

Le Grésivaudan double (quasi) le budget de la culture

Françoise Midali, maire de Goncelin, Philippe Langenieux-Villard, maire d’Allevard et Philippe Lorimier, maire de Crolles.   »

Avec l’UICG, le savoir pour tous, près de chez soi !

Avec l’UICG, le savoir pour tous, près de chez soi !

»

Page 1 sur 41234