Bienvenue au planning familial !

Bienvenue au planning familial !

Vous n’imaginez pas tout ce qu’il peut faire pour vous ou quelqu’un que vous connaissez ! Sexualité, premières relations, difficultés dans le couple, infections sexuellement transmissibles & SIDA, choix amoureux, difficultés relationnelles dans la famille, familles recomposées, désir ou non-désir d’enfant, contraception d’urgence, interruption volontaire de grossesse, séparation, puberté, violences… des questions qu’on se posent ou qui s’imposent, qui nécessitent de l’écoute, de l’échange, pour trouver un chemin, des réponses en soi et décider pour sa propre vie.

Le planning familial, c’est pour les femmes… Le planning familial, c’est juste pour avoir la pilule… Le planning familial, c’est seulement gratuit pour les mineurs… Le planning familial c’est… Les idées reçues, toute faites ou minimalistes ont la vie dure, mais heureusement l’équipe du Centre de planification de Crolles et Villard-Bonnot (CPEF), à l’Espace Simone Veil, a des réponses à toutes les questions.

Anne-Sophie, la secré- taire, est la première à répondre. C’est elle qui assure l’accueil téléphonique, sur place et qui donne et diffuse les premières informations. Si la demande est d’ordre médical, la personne est orientée vers Sylvie, le médecin du CPEF. Si la demande relève du conseil, elle est orientée vers Annie, Marie, Nadine ou Marie-Claire, conseillères conjugales et familiales. A noter que leur métier n’est pas exclusivement féminin, même s’il est le plus souvent représenté par des femmes.
En 2015 c’est 382 consultations qui ont été effectuées au CPEF du Grésivaudan, pour 225 personnes dont 218 femmes et 7 hommes. On peut constater que les hommes ont encore du chemin à faire pour s’approprier ce lieux d’écoute, d’échange et de santé.
Si le motif prédominant est la contraception, pour 64% des consultations, cette demande précise a bien souvent dans son corrollaire un entretien plus général sur la santé, physique et psychique. Les suivis et problèmes gynécologiques représentent 25% des consultations. Ensuite viennent : le dépistage, motif unique des consultations pour les hommes et enfin quelques suivis de grossesse et consultations pré IVG. Le CPEF constate que la demande de DIU comme contraceptif (stérilet) continue d’augmenter, notamment chez les jeunes filles n’ayant jamais eu de grossesse. Ces demandes représentent 11% des consultations concernant la contraception (contre 7% en 2014), cette contraception semble être davantage conseillée aujourd’hui, notamment par de nouveaux médecins s’installant dans la vallée.

190 actions d’animation
Côté animation, le CPEF a réalisé 190 actions en 2015. Parmi elles des actions collectives de prévention dans le cadre de l’Education Nationale, au collège Simone de Beauvoir de Crolles, au collège La Moulinière de Domène, au collège Belledonne de Villard-Bonnot, au lycée Marie Reynoard de Villard-Bonnot, au lycée hoticole de Saint-Ismier. Ces actions portaient sur le harcè- lement à l’école – phénomène grandissant – la puberté, les « genres », les stéréotypes, la vie affective, la sexualité (au collège), la contraception, l’IVG, les relations amoureuses, les infections sexuellement transmissibles (IST), le SIDA, les toxicomanies (au lycée).
D’autres animations se sont déroulées hors cadre scolaire : au PROJO, à la Mission Locale, à la Maison Familiale Rurale, à l’IMP Le Barioz de Crolles, mais également au Centre de Formation Professionnel et de Promotion Agricole de St-Ismier, à la Farandole à Domène, à l’Institut thérapeutique éducatif et pédagogique de La Terrasse et à Prapoutel les 7 Laux.

Le harcèlement à l’école
Cadre protégé, l’école est néanmoins un lieu où l’on peut subir le harcèlement. Le CPEF intervient dans différentes classes de différents établissements, pour informer et sensibiliser les élèves aux mécanismes du harcèlement, cet enchaînement d’agissements hostiles à répétition visant à affaiblir psychologiquement l’individu qui en est la victime. Le cyberharcèlement est également traité. A noter que des jeunes fréquentant le PROJO ont aujourd’hui créé un collectif : Agir contre le harcèlement !

Des entretiens en hausse
En 2015, il y a eu 625 entretiens, un chiffre en augmentation. En majorité ces entretiens sont demandés par des femmes (66,4%), des couples (19,4%), des hommes (13,4%) et pour une infime partie par des familles (0,008%). 19% des motifs concernent la contraception, 8% les IST et le SIDA, 20% des difficultés sexuelles, des problèmes familiaux, des difficultés personnelles, 5% la grossesse, 39% la vie relationnelle, 6% la violence, 2% les IVG, 1% une demande d’information. En définitive, le centre de Planification de Crolles et Villard-Bonnot traite des questions se trouvant au cœur de la vie. Précédemment situé à Crolles, il a intégré l’Espace Simone Veil à Villard-Bonnot, où il poursuit son action de service public pour tous.

Trois associations sanitaires et sociales dans l’Espace Simone Veil
Le Secours Populaire
Installé précédemment à Froges dans des locaux industriels, le comité Froges-Belledonne du Secours Populaire accueille 60 à 70 familles en moyenne par semaine. Au sein de l’Espace Simone Veil, le comité dispose désormais de locaux modernes avec bureau d’accueil, espace d’attente et grand local de stockage pour les biens qu’il distribue (vêtements, nourriture, chaussures…). L’association accueille 60 à 70 familles en moyenne par semaine. La proximité avec le Planning familial est un véritable atout : cela permet d’informer directement les personnes fréquentant Le Secours Populaire sur les possibili- tés de suivi médical gratuit.
Ouvert le mardi de 10h à 12h et de 16h à19h Contact : froges@spf38.org

Le planning familial a changé de rive
Auparavant à Crolles, l’équipe du Planning familial officie désormais au sein de l’Espace Simone Veil. La confidentialité et la gratuité pour les mineurs et non assurés sociaux y sont préservés pour accueillir toute personne autour des questions liées à la vie sexuelle et affective (contraception, grossesse, avortement, infections sexuellement transmissibles (IST), difficultés conjugales, sexisme ordinaire, adolescence…). L’équipe mise sur la proximité avec le collège et le lycée de Villard-Bonnot pour renforcer l’accueil des jeunes.
Accueil le lundi (9h-12h), mardi (12h-18h), mercredi (13h-19h), jeudi (13h-17h) Consultations médicales sur RDV le mardi et le mercredi a.m. Tél. : 04 76 13 39 51 www.38.planning-familial.org

AGARO, la nouvelle antenne du Grésivaudan
L’AGARO soutient la recherche en oncologie et aide les patients atteints de cancer en leur proposant gratuitement des soins de support non médicamenteux pendant et/ou après les traitements (art-thérapie, Reiki, réflexologie, soutien psychologique…). Déjà présente à Grenoble, Saint-Ismier et Pont de Claix, l’association dispose désormais, au sein de l’Espace Simone Veil, d’un autre lieu d’accueil dans le Grésivaudan.
Tél. : 06 12 17 27 11 / 06 46 85 14 82.

Toutes les coordonnées

Espace intercommunal Simone Veil
21 boulevard Jules Ferry
38190 Villard-Bonnot

Planning familial 38
Espace intercommunal Simone Veil
21 boulevard Jules Ferry
38190 Villard-Bonnot
Tel. 04 76 13 39 51
cpef.legresivaudan@leplanningfamilial38.org
Lundi : de 9h à 12h30
Mardi : de 12h à 18h
Mercredi : de 13h à 19h
Jeudi : de 13h à 17h
Fermé le vendredi
Consultations médicales sur RDV
les mardis et mercredis

Centre de planification et
d’éducation familiale Agathe
33, avenue de la Gare
38530 Pontcharra
Tel. 04 76 97 81 00
agathe.pontcharra@wanadoo.fr
Lundi : de 8h30 à 13h
Mardi: de 13h à 15h
Mercredi: de 13h à 18h
Jeudi : de 12h à 19h
Vendredi : de 8h30 à 17h

L’Espace Simone Veil, un lieu d’écoute et de santé

Après un an de travaux l’Espace Simone Veil a ouvert ses portes en septembre 2015, à Villard-Bonnot, boulevard Jules Ferry, à côté de l’Espace Aragon. Trois associations à vocation sanitaire et sociale (voir ci-contre) s’y sont installées dont le CPEF. Elles disposent d’espaces individuels répartis sur 4 maisonnettes et d’une salle polyvalente où accueillir des ateliers pédago- giques et des animations.
Préserver l’intimité
Cette structure intercommunale œuvre de l’architecte Guil- laume Girod est construite de plain-pied sur 380 m2. Elle a été conçue de telle sorte que soit préservée l’intimité des personnes qu’elle accueille. Elle représente un investissement de 1,16 M€ TTC financé par Le Grésivaudan, avec une aide de 35 000 € du département.
Le nom de Simone Veil
C’est avec son accord que le nom de celle qui fut ministre de la Santé de mai 1974 à juillet 1979 a été donné à ce lieu. Le territoire a ainsi souhaité faire écho et rendre hommage à l’action politique de Simone Veil, qui a marqué l’histoire de la France en dépénalisant, en 1975, le recours à l’interruption volontaire de grossesse (IVG). Cette loi a vu le jour alors qu’elle était en poste depuis moins d’un an. Après 1979, Simone Veil fut présidente du Parlement européen jusqu’en 1982, puis de nouveau ministre des Affaires sociales, de la San- té et de la Ville. Elle a siégé au Conseil constitutionnel avant de faire son entrée, en 2010, à l’Académie française. Simone Veil s’est retirée de la vie publique. Elle est aujourd’hui âgée de 89 ans.